Essure® ...c'est quoi ???

Dispositif médical de contraception définitive Essure®

Le dispositif médical de contraception définitive Essure® a été utilisé dans la stérilisation hystéroscopique. Il a été conçu par le laboratoire américain Conceptus et racheté par la société pharmaceutique et agrochimique Bayer en 2014.

 

Le dispositif médical de contraception définitive Essure® était une méthode de stérilisation tubaire permanente à destination des femmes majeures en âge de procréer. En France, il a été commercialisé dès décembre 2002.

 

Il n'est plus commercialisé et posé depuis le 18 septembre 2017 en France (suspension des implantations entre le 4 août  et le 18 septembre 2017).

 

Si vous avez été implantée après le 4 aout 2017, merci de nous le signaler via la page contact.

essure-douleurs-musculaires-articulaires-bayer

Description de Essure®

L'implant de 4 cm de longueur était introduit dans les trompes de Fallope (pose bilatérale) par les voies naturelles (vagin et col de l'utérus) par hystéroscopie (stérilisation hystéroscopique).

 

Il s'agit d'un ressort composé de 3 éléments :

- le centre du dispositif est en acier inoxydable,

- des fibres actives de polyéthylène de téréphtalate (PET) à l'intérieur du dispositif permettent l'obstruction de la trompe de Fallope par la formation d'une fibrose,

- un ressort extérieur composé d'un alliage de nickel et de titane (nitinol) qui permet le maintien de l'implant dans la trompe.

 

La pose du dispositif médical Essure® pouvait se faire sans anesthésie générale. L'efficacité de la stérilisation hystéroscopique était efficace au bout de 3 mois après la pose, temps nécessaire pour la formation de la fibrose.

Une radio de contrôle était prescrite systématiquement pour confirmer ou non la bonne pose du dispositif médical Essure®. 

Composition de Essure®

Il est composé de : nickel, titane, chrome, fer, étain, argent, platine, iridium et de fibres de polyéthylène de téréphtalate (PET).

 

Le dispositif médical de contraception définitive Essure® est de la Classe III, la classe de risque la plus élevée.

Délais de réflexion

Prendre la décision d'avoir recours à une stérilisation définitive est une décision personnelle et doit être réfléchie.

Après la première consultation médicale, la patiente avait un délai de 4 mois de réflexion pour mûrir son choix.

Lors de la seconde visite médicale, la patiente donne son consentement à la réalisation de la technique choisie et le rendez-vous pour l'intervention est fixé.

Méthode de pose du dispositif médical Essure®

Pose par hystéroscopie

essure-stérilisation-tubaire-hystéroscopie

Obstruction de la trompe

Essure-ligature-des-trompes-de-Fallope

Position optimale Essure®

Essure-implant-stérilisation-tubaire

Méthode de contrôle de la bonne pose de Essure®

Après la pose du dispositif médical de contraception définitive Essure® et pendant les trois premiers mois, il était conseillé de continuer à utiliser une autre méthode de contraception.

 

Après les 3 premiers mois, une radio ASP (Abdomen Sans Préparation) et/ou une échographie de contrôle permettait de confirmer ou non la bonne position du dispositif médicale Essure® et donc l'obstruction des trompes de Fallope garantissant la stérilisation tubaire.

radio-asp-essure-seo
Radio ASP - contrôle après 3 mois de la pose de Essure®

Carte d'identité du dispositif médical Essure®

Une carte d'identité du dispositif médical de contraception définitive Essure® a été systématiquement remise aux patientes. Il était conseillé de la conserver et de l'avoir sur soi en permanence. En effet, elle contient des informations importantes à destination des professionnels de santé. Cette carte doit être présentée aux médecins lorsqu'une intervention est envisagée impliquant l'abdomen, le bassin l'utérus et/ou les trompes de Fallope et aussi lorsque des examens sont prescrits comme une radio, un IRM, un curetage de l'utérus, une hystéroscopie, une biopsie de l'endomètre ou son ablation.

 Important : signalez à votre médecin que vous êtes porteuse des Essure® lorsqu'un IRM est prescrit.

Indications notées sur la carte d'identité Essure® - ESS305

(traduction du Néerlandais par Google traduction)

Note au médecin

Des inserts Essure® on été insérés dans les trompes de Fallope de cette patiente. Ces implants sont fabriqués en alliage nickel-titane et en acier inoxydable. Avant d'effectuer une chirurgie intra-utérine ou un traitement chirurgical sur ou à proximité de l'utérus ou du tube utérin, veuillez contacter le médecin indiqué ci-dessous ou Bayer HealthCare LLC aux Etats-Unis. Il peut y avoir des risques associés à la réalisation d'une biopsie de l'endomètre, d'une dilatation et d'un curetage, d'une hystéroscopie et d'une éléctro-coagulation à l'intérieur et à proximité de la corne utérine et de la tube utérine. La nature de ces risques n'a pas encore été déterminée.

Les inserts Essure® peuvent être numérisés avec un IRM et une radio-opaques dans certaines circonstances. Voir les instructions d'utilisation.

L'influence des inserts Essure® sur le taux de réussite des FIV est inconnue. Si une grossesse devait survenir pendant la mise ne place d'un ou plusieurs inserts Essure®, les risques pour la personne concernée et le foetus, ainsi que pour la poursuite de grossesse, sont inconnus.

2843 - 16/07/2013

essure-implants-stérilisation-tubaire-ess305

La méthode Essure® est-elle réversible ?

NON, la méthode Essure® n'est pas réversible.

Comme pour la ligature des trompes ou la vasectomie masculine, Essure® est une méthode de contraception définitive. Cette méthode s'adressait donc aux femmes majeures ne souhaitant plus ou pas d'enfant.

Allergie au nickel

Extrait de la notice Essure® - Avertissement final "Black Box Warning" (USA)

Les femmes allergiques au nickel, au titane peuvent présenter une réaction allergique à Essure®.

Les femme souffrant d'une hypersensibilité avérée aux fibres de polyester, au nickel , au titane, à l'acier inoxydable (fer-nickel-chrome), au platine, à l'argent-étain, ou à tout autre composant de Essure® peuvent faire une réaction allergique à l'implant.

Cela concerne les femmes avec des antécédents d'allergie au métaux. Certaines peuvent également développer une allergie au nickel ou à d'autres composants de Essure® suite à sa mise en place. Les symptômes signalés chez les femmes qui utilisent Essure® et qui peuvent être associés à une réaction allergique incluent des rougeurs, un gonflement et une irritation. Aucun test n'est suffisamment fiable pour identifier les personnes qui pourraient faire une réaction.

Essure® un nouveau scandale sanitaire

Essure implant ligature des trompes utérus clips de filshies retrait fatigue chronique burn-out douleurs hémorragie migraine hystérectomie vasectomie stérilisation médical device removal fallopian tube metal coils injuries dolore fatica isterectomia utero

Extrait du dossier : Risques associés au dispositif de stérilisation définitive féminine Essure® en comparaison à la stérilisation coelioscopique - ANSM Mai 2017

 

.../...

La proportion de femmes ayant eu une pose d'implants Essure diffère selon la région (Figure7 et Annexe14). Elle est particulièrement élevée en Bretagne (74.8%), dans les Pays de la Loire (76.3%), en Martinique (75.6%), en Normandie (75.0%) et en Ile de France (72.6%) ; et particulièrement basse en Guadeloupe (41.8%), en Auvergne (43.%), en Guyane (54.8%), en Aquitaine (58.1%) et en Lorraine (59.1%).

.../...

 

Document consultable dans son intégralité sur le site de l'ANSM.

répartition par type de stérilisation définitive - ansm - essure - resist

Loi du 4 juillet 2001 relative à l'IVG et à la contraception

Le titre II du livre 1er de la deuxième partie du même code est complété par un chapitre III ainsi rédigé :

 

"Chapitre III

"Stérilisation à visée contraceptive

 

"Art. L. 2123-1. - La ligature des trompes ou des canaux déférents à visé contraceptive ne peut être pratiquée sur une personne mineure. Elle ne peut être pratiquée que si la personne majeure intéressée a exprimé une volonté libre, motivée et délibérée en considération d'une information claire et complète sur ses conséquences.

 

"Cet acte chirurgical ne peut être pratiqué que dans un établissement de santé et après une consultation auprès d'un médecin.

"Ce médecin doit au cours de la première consultation :

"- informer la personne des risques médicaux qu'elle encourt et des conséquences de l'intervention ;

"- lui remettre un dossier d'information écrit.

 

"Il ne peut être procédé à l'intervention qu'à l'issue d'un délai de réflexion de quatre mois après la première consultation médicales et après une confirmation écrite par la personne concernée de sa volonté de subir une intervention.

 

"Un médecin n'est jamais tenu de pratiquer cet acte à visée contraceptive mais il doit informer l'intéressée de son refus dès la première consultation."

Stérilisation chez la femme

La ligature des trompes et autres méthodes (électrocoagulation, pose d'anneaux ou de clips de Filshies) :

- sont réalisées en établissement de santé, elles se font généralement par voie coeliscopique,..

- nécessitent une hospitalisation de 1 à 3 jours et habituellement une anesthésie générale.

- sont immédiatement efficaces.

- la reperméabilisation chirurgicale est possible mais difficile et d'efficacité incertaine.

 

La pose des implants Essure :

- était réalisée en établissement de santé et par des praticiens formés à la pose par hystéroscopie.

- nécessite une hospitalisation de 1 journée avec ou sans anesthésie générale.

- nécessite un délai de 3 mois pour garantir la stérilisation définitive.

- provoque une fibrose des trompes de Fallope et est irréversible.

Stérilisation chez l'homme

Une seule méthode est disponible : la vasectomie.

Cette méthode est permanente et irréversible. Elle n'a pas d'impact sur l'apparence physique, ne modifie pas la qualité de l'érection, le désir et le plaisir sexuel.

 

La vasectomie est réalisée en établissement de santé, elle se fait le plus souvent en ambulatoire sous anesthésie locale, parfois sous anesthésie générale. Cette méthode consiste à couper ou obturer les canaux déférents et est efficace au bout de 8 à 16 semaines et environ 20 éjaculations pour la disparition des spermatozoÏdes.