Essure® dans les médias en 2014

Erin BROCKOVICH veut faire bannir le contraceptif Essure®

Publié le 24/06/2014 à 20:49

 

Erin Brockovich veut faire bannir le contraceptif Essure®

 

La militante américaine Erin Brockovich se lance dans un nouveau combat. Elle s’élève maintenant contre Essure®, une méthode de contraception pour les femmes qu’elle juge dangereuse.

 

Distribué par la pharmaceutique Bayer, Essure® est un moyen contraceptif permanent, rapide et peu dispendieux. Il consiste à implanter des micro-implants sur les trompes de Fallope pour empêcher le sperme d’atteindre les ovules.

Or, selon Mme Brockovich, Essure® provoque des blessures internes chez les femmes, notamment parce que l’implant ne tient pas toujours.

« Certaines femmes doivent passer une échographie de leur corps au complet. Elles ne savent pas où il est, parce qu’il flotte librement dans leur corps. Il peut perforer un utérus, un colon, la paroi de l’estomac »,a expliqué Mme Brockovich à la BBC.

Une seule femme blessée serait de trop. 8000 femmes? On ne peut les ignorer. Le produit est défectueux.

Une femme, qui serait tombée enceinte alors qu'elle était sous Essure®, aurait perdu son bébé parce que l’implant aurait perforé le liquide amniotique.

Une page Facebook nommée « Essure® problems » compte maintenant plus de 8000 membres (en juin 2014.... plus de 27000 membres au 29 février 2016. ndlr)

 

Un produit sécuritaire ?

 

Bayer affirme toutefois que son produit demeure sécuritaire. « Il y a beaucoup d’émotivité. La science doit guider notre compréhension. La science nous démontre que le produit est sécuritaire et efficace », a plaidé Dr Edio Zampaglione, qui travaille pour Bayer.

Il y aurait près de 750 000 femmes au monde qui utiliseraient cette méthode de contraception, selon Bayer. Les complications sont rares et le produit ne sera pas retiré, tranche le Dr Zampaglione.  

La Federal Drug Administration (FDA), organisme américain chargé d’approuver les médicaments aux États-Unis, assure que la procédure est efficace 99,83 % du temps. De 2002 [l’année où le produit a été admis] à 2013, la FDA a reçu 943 plaintes, la plupart étant des douleurs après la procédure.

 

Essure® est approuvé par Santé Canada depuis 2001. L'agence fédérale n'a pas pu nous informer sur le nombre de femmes qui utilisent le contraceptif au pays ni sur les plaintes qui auraient pu être formulées contre le produit.